L'archer poète

Nous regroupons en ce lieu les différents textes de différents auteurs, exprimant différentes émotions et en faisant ressentir différentes sortes.

dimanche 4 mai 2008

Encore... un concours

Il y eut, à Gomorrhe, en des temps abhorrés
Des hommes vertueux, un havre diabolique,
Place de perdition des esprits réprouvés,
Où allaient et venaient des femmes magnifiques.


Loin des regards virils, les désirs, la tendresse,
Le véritable amour, s'exprimaient librement.
Folle, qui de l'homme désire la rudesse
De l'étreinte ! Sage, qui se livre gaîment,
Ingénue et candide, en sa belle jeunesse,
Aux caresses amies et aux plaisirs changeants !

Les aînées attisent, par de chaudes promesses,
Les corps des cadettes, qui se plient franchement.
Les mains et les bouches s'unissent dans l'ivresse
Des sens. Les délices s'élèvent lentement
Jusqu'au sublime Cri. Avec une paresse
Fiévreuse, les êtres choient langoureusement.


Joie et félicité à Sodome et Gomorrhe !
C'est pour notre bonheur que le Dieu nous abhorre !

Lorsqu'il les aperçut, d'horreur il fut figé ;
La révulsion le prit ; il unit feu et soufre
En une montagne. Il frappa sans pitié
La cité des plaisirs. « J'ai dit : que l'Homme souffre. »



Je n'avais aucune idée pour le concours de Poésie en liberté, et c'est Vaiana qui m'a "commandé" ce texte, grâces lui soient rendues ! Pour ma part, je trouve ce texte moyen, mais je me suis beaucoup amusé à l'écrire.

Posté par Mytho Man à 12:00 - Poésies, vers - Montrez-nous que vous adorez mes -nos créations pardon [0] - Permalien [#]

Adorations

Déclarer votre flamme